Hiroshima - Ludwig Von 88


Voter pour Hiroshima :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Ludwig Von 88 - Hiroshima

Ils allaient sans crainte dans le matin chaud

Vaquant sans soupçon aux labeurs quotidiens

L'air brûlant stagnait et sous le soleil

La température montait sans réserve

Ils marchaient tranquilles, travaux ordinaires

Ils oeuvraient sans cesse en attendant

Une issue prochaine à cette guerre sans fin

Qui leur volait fils, maris et parents



Jours et nuits rythmés par les cris des sirènes

Alertes inconséquentes la ville restait vierge

Préservée des nuées incendiaires

Qui brutales ravageaient le pays entier

Canicule matinale le soleil, l'air chaud

Ralentissent leurs gestes brise anesthésique

La sueur s'unit à la poussière

Et ruisselle sur leur corps complaisant



Journée anodine, moment trop commun

Je vois dans le ciel un avion qui luit

Ange métallisé dans l'azure bienveillant

Le ciel m'éblouit, ronronnent les moteurs

Un parachute s'ouvre, il s'approche sans hâte

Un papillon gauche qui oscille désinvolte

Lentement il tombe, saluant la ville

De ses ailes tendues aux allures rassurantes

Imprimer Hiroshima - Ludwig Von 88

Video de Ludwig Von 88 - Hiroshima

Commentaires sur Ludwig Von 88 - Hiroshima

Aucun commentaire sur Hiroshima pour l'instant...

Commenter la musique de Ludwig Von 88 - Hiroshima

D'autres titres de Ludwig Von 88

Thématique sur la chanson : Hiroshima de Ludwig Von 88

Haut de page