Dix Mille Soleils - Ludwig Von 88


Voter pour Dix Mille Soleils :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Ludwig Von 88 - Dix Mille Soleils

Nous avions à nos fusils, le sourire candide du monde

Réfractions innocentes, sur les yeux des enfants

Nous avions pour fusil, le regard indistinct

De l'aube se dispersant, sur une brise insouciante



Nous resterons flottant, cendres dans le vent brûlant

L'aube ayant eu raison, de nos errances avenirs

Sachant l'odeur du soufre, et l'âpre morsure de feu

Enclin à nous réduire, poussière sale sur mur de braise



Nous avions à nos lèvres, un cri tremblant d'horreur

Quand l'étreinte impartiale du feu nous engloutit

Nous avions sur nos lèvres, un murmure de douleur

Quand nous volions en pièces, soufflés par sa rage aveugle



Sachant, les yankees, au coeur froid comme l'ébène

Planant là-haut sécurisés, lunettes noires assassines

Restant de glace et dédaigneux, à dorer au soleil

Les masques voilent leur face, comme les cagoules les bourreaux



Dispersons notre amour

Au gré des vents, au gré des flammes



Du sang pour leur fils, de l'or pour leur femme

Nos femmes sont leurs cibles, et nos fils sont leurs flammes

Du sang pour leur fils, de l'or pour leur femme

Dix mille soleils, brûlent au fond de nos âmes

Imprimer Dix Mille Soleils - Ludwig Von 88

Video de Ludwig Von 88 - Dix Mille Soleils

Commentaires sur Ludwig Von 88 - Dix Mille Soleils

Aucun commentaire sur Dix Mille Soleils pour l'instant...

Commenter la musique de Ludwig Von 88 - Dix Mille Soleils

D'autres titres de Ludwig Von 88

Thématique sur la chanson : Dix Mille Soleils de Ludwig Von 88

Haut de page