Lorraine Opening Poem - Jim Carroll Band


Voter pour Lorraine Opening Poem :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Jim Carroll Band - Lorraine Opening Poem

Seven blonde women

They gather in the square

They raise their hands up to the sun

Their skin is so thin and white

You know their fathers must surely be wealthy

I watch the others stand around and form a crucifix

A serpent of vapor

Some stray birds rise

The one on the end, the fine one on the end

She called me over, she pulled me aside

She said, You know, I have to make it all look different

It seems that every time I lay down

On it, and its like a snake in water

And when I look out of it,

It's like the one from last week

Was breathing again

And she said she had some white light

You know, she said that she had some morphine

But she didn't have no gimmicks

So she just took this razor

And she laid it on a white vein

And then she took a black orchid

And she just ripped apart that flower

And then she took the white light

Then she said, Hey, later for the morphine

She took the razor and slit open her white vein

She slit open her white vein

She put the flower through the slit vein

She poured the white light through the red stem

She put the white light through the red stem

She just poured it through the red stem

I was talkin' with my angel

I was talkin' with my angel then .

Imprimer Lorraine Opening Poem - Jim Carroll Band

Video de Jim Carroll Band - Lorraine Opening Poem

Traduction de Jim Carroll Band - Lorraine Opening Poem

Sept femmes blondes

Ils se rassemblent sur la place

Ils lèvent la main au soleil

Leur peau est si fine et blanche

Vous savez que leurs pères doivent sûrement être riches

Je regarde les autres se tenir debout et former un crucifix

Un serpent de vapeur

Quelques oiseaux errants se lèvent

Celui du bout, le beau du bout

Elle m'a appelé, elle m'a tiré de côté

Elle a dit, tu sais, je dois faire en sorte que tout soit différent

Il semble que chaque fois que je me couche

Sur elle, et c'est comme un serpent dans l'eau

Et quand je le regarde,

C'est comme celui de la semaine dernière

Respirait à nouveau

Et elle a dit qu'elle avait de la lumière blanche

Vous savez, elle a dit qu'elle avait de la morphine

Mais elle n'avait pas de gadgets

Alors elle vient de prendre ce rasoir

Et elle l'a posé sur une veine blanche

Et puis elle a pris une orchidée noire

Et elle vient de déchirer cette fleur

Et puis elle a pris la lumière blanche

Puis elle a dit: Hé, plus tard pour la morphine

Elle a pris le rasoir et a ouvert sa veine blanche

Elle a ouvert sa veine blanche

Elle a mis la fleur dans la veine fendue

Elle a versé la lumière blanche à travers la tige rouge

Elle a mis la lumière blanche à travers la tige rouge

Elle vient de le verser à travers la tige rouge

Je parlais avec mon ange

Je parlais alors avec mon ange.

Commentaires sur Jim Carroll Band - Lorraine Opening Poem

Aucun commentaire sur Lorraine Opening Poem pour l'instant...

Commenter la musique de Jim Carroll Band - Lorraine Opening Poem

D'autres titres de Jim Carroll Band

Thématique sur la chanson : Lorraine Opening Poem de Jim Carroll Band

Haut de page