Juste Quelques Hommes - Jean-Jacques Goldman


Voter pour Juste Quelques Hommes :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Jean-Jacques Goldman - Juste Quelques Hommes


Après les brumes, où commence
le ciel
Où les aigles reculent, où manque
l'oxygène
Où les grands froids règnent
même au soleil
Aux neiges éternelles
Où rien ne pousse, où les âmes
s'éteignent
Où plus rien ne frisonne
Plus rien ni personne
Juste quelques hommes
Quelques hommes

Au fond des fonds aux entrailles des mers
Où les sirènes sombrent en leurs sombres repaires
Plus loin que loin, aux extrêmes extrêmes
Où plus un être n'ose
Des astres éteints au sein des volcans même
Où les laves fusionnent
Ni rien, ni personne
Juste quelques hommes
Quelques hommes

Au plus sauvage, où renoncent les fauves
Dans les grands marécages où les humains pataugent
Au bout du mal, où tous les dieux nous quittent
Et nous abandonnent
Dans ces boues noires où même les diables hésitent
A genoux pardonnent
Juste quelques hommes
Quelques hommes justes
Quelques hommes justes

Imprimer Juste Quelques Hommes - Jean-Jacques Goldman

Video de Jean-Jacques Goldman - Juste Quelques Hommes

Commentaires sur Jean-Jacques Goldman - Juste Quelques Hommes

Aucun commentaire sur Juste Quelques Hommes pour l'instant...

Commenter la musique de Jean-Jacques Goldman - Juste Quelques Hommes

D'autres titres de Jean-Jacques Goldman

Thématique sur la chanson : Juste Quelques Hommes de Jean-Jacques Goldman

Haut de page