Cleveland Park - Edwin Mccain


Voter pour Cleveland Park :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Edwin Mccain - Cleveland Park

Pacing gently, summer wind

The king stares softly to the sky

Will he ever see his home again

Deep from his heart he starts to cry



As his songs hit the air and young hearts are awake

Soon they join in the chorus sharing all his ache



There's a lifetime out there somewhere

Somewhere in the dark

And summer's on, the lion's song

Sung from cleveland park



And the high school kids ignore it

They have their own tune

They're just showing off the speakers in their ride

I know what i'm sayin'

I grew up too soon

And youth goes hand in hand with foolish pride



As their song hits the air and young hearts start to break

The lions join in the chorus sharing all their ache



There's a lifetime out there somewhere

Somewhere in the dark

And summer's on, the lion's song

Sung from cleveland park



In cleveland park trees breathe a sigh of all the summers gone

Skeletons in wintertime, they sing the lions song



There's a lifetime out there somewhere

Somewhere in the dark

And summer's on, the lion's song

Sung from cleveland park

Imprimer Cleveland Park - Edwin Mccain

Video de Edwin Mccain - Cleveland Park

Traduction de Edwin Mccain - Cleveland Park

Au rythme doux, vent d'été

Le roi regarde doucement le ciel

Reverra-t-il jamais sa maison

Au fond de son c?ur, il se met à pleurer



Alors que ses chansons sont dans l'air et que les jeunes c?urs sont éveillés

Bientôt, ils se joignent au ch?ur partageant toute sa douleur



Il y a toute une vie quelque part

Quelque part dans le noir

Et l'été est sur, le chant du lion

Chanté depuis le parc de Cleveland



Et les lycéens l'ignorent

Ils ont leur propre musique

Ils ne font que montrer les haut-parleurs de leur trajet

Je sais ce que je dis

J'ai grandi trop tôt \u003cbr />
Et la jeunesse va de pair avec une fierté insensée



Alors que leur chanson frappe l'air et que les jeunes c?urs commencent à se briser

Les lions se joignent au ch?ur partageant toute leur douleur



Il y a toute une vie quelque part

Quelque part dans le noir

Et l'été est sur, le chant du lion

Chanté depuis le parc de Cleveland



Dans le parc de Cleveland, les arbres poussent un soupir de tous les étés passés

Des squelettes en hiver, ils chantent le chant des lions



Il y a toute une vie quelque part

Quelque part dans le noir

Et l'été est sur, le chant du lion

Chanté depuis le parc de Cleveland

Commentaires sur Edwin Mccain - Cleveland Park

Aucun commentaire sur Cleveland Park pour l'instant...

Commenter la musique de Edwin Mccain - Cleveland Park

D'autres titres de Edwin Mccain

Thématique sur la chanson : Cleveland Park de Edwin Mccain

Haut de page