La Pavane Des Patronages - Charles Trenet


Voter pour La Pavane Des Patronages :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Charles Trenet - La Pavane Des Patronages


Sur les bancs, comme des images,
Et dans l'?il de Monsieur l'Abbé,
On voit, au sommeil, attablés,
On voit, au sommeil, attablés
Tous les enfants des patronages.

Blouses noires et chandails de laine
Abritent un c?ur de Jésus
Et les lampes d'acétylène,
Et les lampes d'acétylène
Ont des lumières de vertu.

Le sacré-c?ur, les étendards,
Les cantiques à Jeanne d'Arc,
La nuit qui dort la gueule ouverte,
Les arbres frileux et rouillés
Par les ruses du mois d'octobre
Qui secouent des pluies d'étoiles
Comme de grands chiens mouillés
Bercent la classe virginale.

Échasses quilles et maillets
Dorment loin des jeux et du bruit
Comme dorment dans leur jeune âge,
Comme dorment dans leur jeune âge
Tous les enfants des patronages,
Comme dort la Vierge Marie,
Comme dort la Vierge Marie
Quand elle a fini son ménage.

Imprimer La Pavane Des Patronages - Charles Trenet

Video de Charles Trenet - La Pavane Des Patronages

Commentaires sur Charles Trenet - La Pavane Des Patronages

Aucun commentaire sur La Pavane Des Patronages pour l'instant...

Commenter la musique de Charles Trenet - La Pavane Des Patronages

D'autres titres de Charles Trenet

Thématique sur la chanson : La Pavane Des Patronages de Charles Trenet

Haut de page