Joey - Bob Dylan


Voter pour Joey :
Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter Voter

Paroles de Bob Dylan - Joey

Born in Red Hook, Brooklyn, in the year of who knows when

Opened up his eyes to the tune of an accordion

Always on the outside of whatever side there was

When they asked him why it had to be that way, "Well," he answered, "just

because."



Larry was the oldest, Joey was next to last.

They called Joe "Crazy," the baby they called "Kid Blast."

Some say they lived off gambling and runnin' numbers too.

It always seemed they got caught between the mob and the men in blue.



Joey, Joey,

King of the streets, child of clay.

Joey, Joey,

What made them want to come and blow you away?



There was talk they killed their rivals, but the truth was far from that

No one ever knew for sure where they were really at.

When they tried to strangle Larry, Joey almost hit the roof.

He went out that night to seek revenge, thinkin' he was bulletproof.



The war broke out at the break of dawn, it emptied out the streets

Joey and his brothers suffered terrible defeats

Till they ventured out behind the lines and took five prisoners.

They stashed them away in a basement, called them amateurs.



The hostages were tremblin' when they heard a man exclaim,

"Let's blow this place to kingdom come, let Con Edison take the blame."

But Joey stepped up, he raised his hand, said, "We're not those kind of men.

It's peace and quiet that we need to go back to work again."



Joey, Joey,

King of the streets, child of clay.

Joey, Joey,

What made them want to come and blow you away?



The police department hounded him, they called him Mr. Smith

They got him on conspiracy, they were never sure who with.

"What time is it?" said the judge to Joey when they met

"Five to ten," said Joey. The judge says, "That's exactly what you get."



He did ten years in Attica, reading Nietzsche and Wilhelm Reich

They threw him in the hole one time for tryin' to stop a strike.

His closest friends were black men 'cause they seemed to understand

What it's like to be in society with a shackle on your hand.



When they let him out in '71 he'd lost a little weight

But he dressed like Jimmy Cagney and I swear he did look great.

He tried to find the way back into the life he left behind

To the boss he said, "I have returned and now I want what's mine."



Joey, Joey,

King of the streets, child of clay.

Joey, Joey,

Why did they have to come and blow you away?



It was true that in his later years he would not carry a gun

"I'm around too many children," he'd say, "they should never know of one."

Yet he walked right into the clubhouse of his lifelong deadly foe,

Emptied out the register, said, "Tell 'em it was Crazy Joe."



One day they blew him down in a clam bar in New York

He could see it comin' through the door as he lifted up his fork.

He pushed the table over to protect his family

Then he staggered out into the streets of Little Italy.



Joey, Joey,

King of the streets, child of clay.

Joey, Joey,

What made them want to come and blow you away?



Sister Jacqueline and Carmela and mother Mary all did weep.

I heard his best friend Frankie say, "He ain't dead, he's just asleep."

Then I saw the old man's limousine head back towards the grave

I guess he had to say one last goodbye to the son that he could not save.



The sun turned cold over President Street and the town of Brooklyn mourned

They said a mass in the old church near the house where he was born.

And someday if God's in heaven overlookin' His preserve

I know the men that shot him down will get what they deserve.



Joey, Joey,

King of the streets, child of clay.

Joey, Joey,

What made them want to come and blow you away

Imprimer Joey - Bob Dylan

Traduction de Bob Dylan - Joey

Né à Red Hook, Brooklyn, l'année de qui sait quand

Ouvre les yeux sur un air d'accordéon

Toujours à l'extérieur de n'importe quel côté il y avait

Quand ils lui ont demandé pourquoi il devait en être ainsi, "Eh bien," répondit-il, "juste

parce que. "



Larry était l'aîné, Joey était l'avant-dernier.

Ils ont appelé Joe "Crazy", le bébé qu'ils ont appelé \"Kid Blast".

Certains disent qu'ils vivaient aussi du jeu et de la course à pied.

Il semblait toujours qu'ils étaient coincés entre la foule et les hommes en bleu.



Joey, Joey,

Roi des rues, enfant d'argile.

Joey, Joey,

Qu'est-ce qui leur a donné envie de venir vous épater?



On a dit qu'ils avaient tué leurs rivaux, mais la vérité était loin de ça

Personne ne savait jamais avec certitude où ils en étaient vraiment.

Quand ils ont essayé d'étrangler Larry, Joey a presque frappé le toit.

Il est sorti ce soir-là pour se venger, pensant qu'il était à l'épreuve des balles.



La guerre a éclaté à l'aube, elle a vidé les rues

Joey et ses frères ont subi de terribles défaites

Jusqu'à ce qu'ils s'aventurent derrière les lignes et fassent cinq prisonniers.

Ils les ont cachés dans un sous-sol, les ont appelés des amateurs.



Les otages tremblaient quand ils ont entendu un homme s'exclamer,

"Faisons exploser cet endroit pour que le royaume vienne, que Con Edison en assume la responsabilité.\"

Mais Joey s'est levé, il a levé la main, a dit: "Nous ne sommes pas ce genre d'hommes.

C'est la paix et la tranquillité dont nous avons besoin pour retourner au travail. "



Joey, Joey,

Roi des rues, enfant d'argile.

Joey, Joey,

Qu'est-ce qui leur a donné envie de venir vous épater?



Le département de police l'a poursuivi, ils l'ont appelé M. Smith

Ils l'ont mis au complot, ils n'étaient jamais sûrs avec qui.

"Quelle heure est-il?" a dit le juge à Joey lors de leur rencontre

"Cinq à dix", a déclaré Joey. Le juge dit: "C'est exactement ce que vous obtenez."



Il a fait dix ans en Attique, lisant Nietzsche et Wilhelm Reich

Ils l'ont jeté une fois dans le trou pour essayer d'arrêter une grève.

Ses amis les plus proches étaient des hommes noirs car ils semblaient comprendre

Ce que c'est que d'être dans la société avec une manille sur la main.



Quand ils l'ont laissé sortir en 1971, il avait perdu un peu de poids

Mais il s'habillait comme Jimmy Cagney et je jure qu'il avait fière allure.

Il a essayé de retrouver le chemin de la vie qu'il a laissée derrière lui

Au patron, il a dit: "Je suis revenu et maintenant je veux ce qui m'appartient."



Joey, Joey,

Roi des rues, enfant d'argile.

Joey, Joey,

Pourquoi ont-ils dû venir vous souffler?



Il était vrai que dans ses dernières années, il ne porterait pas d'arme

"Je côtoie trop d'enfants", disait-il, "ils ne devraient jamais en connaître un."

Pourtant, il est entré directement dans le club-house de son ennemi mortel à vie,

Vide le registre, dit: "Dis-leur que c'est Crazy Joe."



Un jour, ils l'ont fait sauter dans un bar à palourdes à New York

Il pouvait le voir passer par la porte alors qu'il soulevait sa fourchette.

Il a poussé la table pour protéger sa famille

Puis il a titubé dans les rues de la Petite Italie.



Joey, Joey,

Roi des rues, enfant d'argile.

Joey, Joey,

Qu'est-ce qui leur a donné envie de venir vous épater?



Soeur Jacqueline et Carmela et la mère Mary ont toutes pleuré.

J'ai entendu son meilleur ami Frankie dire: "Il n'est pas mort, il est juste endormi."

Puis j'ai vu la tête de la limousine du vieil homme se diriger vers la tombe

Je suppose qu'il a dû dire un dernier au revoir au fils qu'il ne pouvait pas sauver.



Le soleil est devenu froid sur President Street et la ville de Brooklyn a pleuré \u003cbr />
Ils ont dit une messe dans l'ancienne église près de la maison où il est né.

Et un jour, si Dieu dans le ciel oublie sa réserve

Je sais que les hommes qui l'ont abattu obtiendront ce qu'ils méritent.



Joey, Joey,

Roi des rues, enfant d'argile.

Joey, Joey,

Qu'est-ce qui leur a donné envie de venir te faire exploser

Commentaires sur Bob Dylan - Joey

Aucun commentaire sur Joey pour l'instant...

Commenter la musique de Bob Dylan - Joey

D'autres titres de Bob Dylan

Thématique sur la chanson : Joey de Bob Dylan

  • bob dylan joey original
  • BOB DYLAN DESIRE JOEY
Haut de page